24.2.11

La sublime indécence du grand Serge

Pour les 20 ans de la mort de Serge Gainsbourg.






° Des eaux troubles
Soudain troublent
Mes sens
La décadanse
M'a perdue
Ah tu me tues
Mon amour
Dis m'aimes-tu ? °


Il fut un temps où l'un de mes oncles nous emmenait, ma sœur et moi, en virée à la Fnac de Grenoble où il nous offrait généreusement tous les CDs que l'on voulait. L'un des premiers que je choisis fut la compile en deux volumes de Serge Gainsbourg sortie en 1995 chez Polygram, "De Gainsbourg à Gainsbarre". Je vous la recommande avec beaucoup d'enthousiasme car s'il existe bien à mon sens une compile d'une qualité remarquable, c'est celle-ci. Tous les classiques et les duos marquants y figurent, avec en prime quelques morceaux moins connus. En tout, c'est près de trente titres pleins de l'âme du grand Sergio. Ma Denon et moi, on adore. La voisine, un peu moins. Normal, elle, son truc, c'est la salsa. 

Aucun commentaire: