29.8.11

Tracasseries


Dans la série "les trucs qui me gonflent", ou m'indisposent, me crispent, m'irritent, me contrarient, bref, 
les trucs relous au possible, j'ai nommé : l'odeur de l'ail cuisiné venant par son petit fumet dansant titiller mes narines depuis deux étages plus bas, là où cuisinent mes voisins chinois pour le resto d'en-dessous. J'adore manger chinois. Mais, je déteste l'odeur de l'ail, c'est mon côté vampire. Surtout en train de frire. Surtout lorsqu'il est 22 heures et que je n'aspire qu'à me relaxer bien au chaud sous la couette, 
la fenêtre entr'ouverte.

Aucun commentaire: