4.11.11

Peut-on décéder du cerveau ?

Ô joie Ô JOIE c'est le week-end. Je finis tôt, oui. C'est parce que je commence tôt, à l'heure où l'aurore pointe à peine.

Je viens de passer dix heures (10 heures) à bosser dans l'urgence, jonglant avec trente-six mille dossiers et accomplissant 36 000 tâches à la fois : rédaction ° coups de fils ° mails ° rédaction ° coups de fils... STOP !

Stop, c'est le week-end... Sourire détendu... Nuage sucré, douceurs et friandises... Se caler sur l'oreiller... Fermer les yeux.

Aujourd'hui je ne décèderai pas du cerveau.

Aucun commentaire: