8.1.12

L'amour fou

Ils s'étaient croisés en 1957 aux funérailles de Christian Dior, le maître, avant de se rencontrer un an plus tard. Lui : Yves Saint Laurent, 21 ans, couturier génial ; la succession artistique de la prestigieuse maison de couture lui revint malgré son jeune âge. Lui : Pierre Bergé, quelques années de plus. Entre eux, était né l'amour fou.

Deux vies liées hors du commun relatées par celui qui reste, Pierre Bergé, le double, le mécène, le compagnon fidèle, dans le documentaire intitulé L'amour fou et que j'ai eu l'immense plaisir de voir aujourd'hui (enfin). Pierre Bergé qui, après la mort d'Yves Saint Laurent le 1er juin 2008, décida la mise en vente de la vaste collection d'art rassemblée par le couturier et lui-même. La "vente du siècle", ainsi nommée par les médias, eut lieu du 23 au 25 février 2009 au Grand Palais, à Paris. Juste avant les amoureux des belles choses et autres curieux pouvaient aller voir les objets exposés avant qu'ils ne s'envolent vers d'autres horizons. Pour des raisons qui me sont propres, je n'y suis pas allée. Je savais que j'allais le regretter. Les enchères ont rapporté 373,5 millions d'euros.

Il a dit : "Je sais que tout cela, demain, va partir. Je sais que ceux qu'on peut appeler "les croque-morts de l'art" vont venir et vont emmener ces meubles, ces tableaux, ces sculptures, ces objets d'art - ce qui veut dire, quoi : une partie de mon âme ? une partie de ma vie ? - et vont livrer tout cela au feu des enchères. Mais vous savez, perdre quelqu'un avec lequel on a vécu - avec des hauts et des bas, c'est une autre histoire - pendant cinquante ans, à qui j'ai fermé les yeux, vous savez, c'est autre chose que de voir ces objets d'art s'en aller."


( Yves Saint Laurent & Pierre Bergé, chez eux, à Paris )

Aucun commentaire: