13.8.13

L'amoureuse

Elle minaude un peu, mais c'est pas sa faute, elle est amoureuse.

Elle est assise en face de lui, le buste sur la table, son genou touche son genou, elle le mange des yeux, boit ses paroles, fait des oh, des ah, arrondit la bouche, avance les lèvres, sourit franchement, explose de rire, pose sa main sur son bras, elle a besoin de le toucher, c'est plus fort qu'elle.

Elle a dans les yeux cette dévotion mêlée de tendresse qui fait qu'elle ne voit que lui dans ce bar bondé.

Elle a sur les lèvres ce sourire flottant qui soudain s'élargit à la phrase de l'adoré.

Elle l'aime si fort qu'elle le voit auréolé : de petites fleurs, de petits coeurs ou de choux à la crème, c'est selon. Il sent bon même après un footing. Elle pourrait embrasser ses chaussettes sales. D'ailleurs, elle l'a déjà fait.

C'est son légionnaire au sable chaud, son marin aux ports lointains, son explorateur de l'impossible. A lui elle dit oui à tout, elle n'a peur de rien, ni conscience de quoi que ce soit, si ce n'est de son désir peut-être, certainement pas de son envoûtement.

Elle est sa plus grande fan.

Un brin excessive, l'amoureuse. Mais touchante.
Je l'aime bien.

Observé au Fumoir, à Paris.

Aucun commentaire: