1.8.13

Un chocolat au Plaza

Un chocolat chaud par 30°C ? Huhuhu, arrêtez le délire ! Oui mais voilà, je bosse moi mesdames et messieurs, et après un rendez-vous trop long chez S*****, le chocolat chaud du Plaza Athénée m'a détendue comme jamais.

Finement onctueux et fort en goût, couleur ambrée, le chocolat du Plaza assure

Le lieu : Plaza Athénée, avenue Montaigne, Paris VIII, dans la cour intérieure. Celle-ci, assez impressionnante, est entourée des quatre façades de l'hôtel, où le lierre et les célèbres géraniums des fenêtres forment une véritable forteresse végétale. Tout en haut, un rectangle de ciel (bleu aujourd'hui).

L'accueil : drôlissime, l'hôtesse me donnant du "bonjour monsieur" (je pensais avoir un physique ultra-féminin, maintenant j'ai des doutes). Elle se confond en excuses. Ce n'est pas si grave.

Le service : on attend un peu avant que quelqu'un s'occupe de nous. La cour est pourtant quasi déserte, sauf un couple d'Américains et une dame distinguée à la chevelure blanche extraordinaire. Ils sont deux : un gars qui parle (prend la commande), suivi d'un autre plus jeune portant le plateau. Lui observe avec délicatesse tout un rituel pour poser sur notre table : la soucoupe, la tasse et sa cuillère, les deux petits chocolats fins (sans doute issus de la chocolaterie Ducasse, le chef du restaurant), le sous-verre, le verre, la bouteille d'Evian, le pot de lait, le pot de chocolat..., les anses tournées vers nous, après nous avoir servies. J'ai un peu de peine pour lui, c'est tout un cinoche, mais il assure jusqu'au bout.

Le chocolat chaud dit "à l'ancienne" : l'odeur caractéristique est un petit bonheur en soi... à respirer profondément, la voilà la détente ! La couleur est d'un bel ambré, la texture, gentiment épaisse. Puissant en bouche, un brin amer, ce chocolat s'affirme, une vraie présence. Quelle personnalité ! Assez riche, après trois tasses, on a l'impression d'avoir fait un repas.

L'accompagnement : une bouteille d'Evian bien fraîche et deux petits fins chocolats par personne, dont l'un, praliné, a ma préférence.

Le prix : 14 euros. 

L'impression générale : le décor est sympa, on apprécie son calme. À cette heure-là (16 heures bien sûr !), en semaine et fin juillet, le lieu est à nous ou presque. Le chocolat tient ses promesses, j'aime particulièrement son amertume, on dirait de la fève de cacao pure. Les deux chocolats d'accompagnement sont un peu redondants. On préfèrerait un petit biscuit ou des fraises.

À savourer avec : l'envie d'un goûter "tout choco".

2 commentaires:

Mademoiselle Catherine a dit…

A 14€ le chocolat chaud, il peut bien être bon ;)

mademoiselle mauve a dit…

hihi oui c'est vrai, heureusement !